Avec Pohiki Springs, Intel frappe fort. Ce nouveau système à 768 puces de recherche neuromorphique -appelées Loihi- offre la puissance de l’équivalent de 100 millions de neurones. (Psst les puces neuromophiques reproduisent physiquement un réseau de neurones, directement inspirées du cerveau humain. Elles sont alors capables d’effectuer du contrôle et de la détection telles que les odeurs, les gestes ou encore les formes…)

Beaucoup de puissance… basse consommation

Monté en rack (les uns aux côtés des autres, à la chaîne), ce data center organise les processeurs Loihi tel un cerveau humain au point d’en être 1000 fois plus rapide voire 10 000 fois plus efficaces que des processeurs classiques. Mike Davies, Directeur du Neuromorphic Computing Lab d’Intel, aurait même déclaré : 

“Pohoiki Springs fait évoluer notre puce de recherche neuromorphique Loihi de plus de 750 fois, tout en fonctionnant à une puissance inférieure à 500 watts. Le système permet à nos partenaires de recherche d’explorer des pistes d’accélération de charges de travail qui s’exécutent aujourd’hui lentement sur les architectures conventionnelles, y compris sur les systèmes de calcul haute performance (HPC).”

Intel compte fortement sur Pohiki Springs pour mettre à niveau ses architectures afin d’en exploiter pleinement ses capacités, notamment pour expliquer et résoudre les problèmes d’Intelligence Artificielle et éviter son effet boite noire. Les équipes d’Intel comptent également sur Pohiki Springs pour réaliser de nombreux calculs qui seraient extrêmement longs à résoudre avec les moyens d’aujourd’hui. 

Un petit frère déjà prometteur

Avec Kapoho Bay, son petit frère qui comprend 2 puces neuromorphiques Loihi et leurs 262 000 neurones, les chercheurs d’Intel arrivaient déjà à des résultats prometteurs. Ils arrivaient  notamment à la détection de gestes en temps réel, à la lecture du braille à l’aide d’une peau artificielle, à l’orientation de direction grâce à des repères appris précédemment ou encore à l’apprentissage de nouveaux modèles d’odeurs. Tout comme son grand frère Pohiki Springs, Kapoho Bay est un système neuromorphique basse consommation : elle ne dépasserait pas une dizaine de miliwatts en termes de puissance selon Intel. (Et oui, tous les noms sont inspirés de lieux et villes de l’île d’Hawaï…)

La puissance des processus Loihi est telle que la capacité neuronale de Pohoiki Springs atteindrait celle d’un petit mammifère. Cela a de quoi donner de l’espérance aux systèmes autonomes connectés et aux traitements de données dynamiques en temps réel. 

Une puissance du nom de Loihi

Que l’on parle d’algorithme d’optimisation de temps, de règles de jeu de plateforme comme le jeu de Go ou encore de planification de vols, la contrainte principale est la capacité et la puissance d’apprentissage systèmes informatiques et des algorithmes en termes de temps. Les processus Loihi peuvent alors être la solution à ces problématiques en accélérant les calculs et la résolution des problèmes rencontrés. Les processeurs Loihi peuvent également exploiter l’intégralité de leurs capacités en opérant en temps réel. 

Autre système qui mérite le détour : les architectures neuromorphiques. D’après Intel, celles-ci seraient capables d’optimiser mathématiquement des objectifs spécifiques en temps réel selon les paramètres d’entrée. On pourrait alors imaginer leurs applications à l’optimisation et à la gestion automatique de flux d’énergie, financiers ou encore de bande passante selon les directives et règles de gestion émises par des décideurs en amont.  

chips intel user performance neuronals neurone Pohoiki Springs Loihi
Tableau de 32 puces Nahuku qui embarquent en tout 768 puces Loihi, par l’Intel Lab.
Source Intel.

Même si les systèmes Pohoiki Springs, et plus généralement les processus neuromorphiques, sont encore en phase de recherche et d’expérimentation, les chercheurs misent sur cette technologie pour obtenir un outil permettant de développer et tester de nouveaux algorithmes destinés aux traitements, aux corrections de problèmes, à l’adaptation et à l’apprentissage des futurs systèmes. 

Pohoiki Springs a décidément de beaux jours devant lui…

intel puce chips neurone neurones

Pour plus de blowing : Retrouvez notre article sur l’app Botnet 🤯