Afin de préserver la qualité et l’accès à Internet dans le monde, les géants du streaming ont été obligés de réduire leur part d’utilisation du réseau Internet mondial après plusieurs appels des politiques européens. Notamment après celui de Thierry Breton, Commissaire Européen et Chargé du Marché Intérieur et du Numérique, ayant déclaré sur Twitter le 18 Mars 2020 :

L’effet tâche d’huile

Au lendemain de l’échange avec Reed Hastings, CEO de Netflix, soit le 19 Mars 2020, l’entreprise californienne a été la première à appliquer une offre moindre auprès de ses utilisateurs selon la région. Netflix a alors annoncé proposer par défaut l’ensemble de ses programmes en qualité standard afin de ne pas déborder sur la bande passante disponible. Cette mesure devrait durer environ 30 jours afin de diminuer d’environ d’un quart sa consommation de réseau.

Dans la foulée, soit le 20 Mars 2020, à l’instar de son petit frère californien, YouTube a annoncé une réduction de sa bande passante sur le territoire européen. Elle devrait également durer 30 jours. Le déploiement de cette nouvelle standardisation s’effectuera petit-à-petit dans différentes zones géographiques pour couvrir à terme toute l’Europe, là où la demande est au plus fort du aux mesures de confinement.

Amazon aussi a annoncé réduire drastiquement sa consommation du réseau en Europe en proposant par défaut des programmes en SD. L’entreprise aurait alors annoncé sur TechCrunch :

Nous soutenons la nécessité d’une gestion prudente des services de télécommunications pour nous assurer qu’ils peuvent gérer la demande Internet accrue avec autant de personnes à la maison en raison de COVID-19. Amazon Prime Video travaille avec les autorités locales et les FAI lorsque cela est nécessaire pour aider à atténuer la congestion du réseau, y compris en Europe où nous avons déjà commencé à réduire les débits de streaming tout en maintenant un niveau de de qualité d’expérience streaming pour nos clients.

Netflix, YouTube, Amazon… puis Facebook, Instagram et Disney ?

Le surlendemain c’est Facebook & Instagram qui ont accepté de baisser leurs consommations de bande passante en Europe. En passant tout leurs flux streaming en qualité standard, ils comptent accompagner le décongestionnement du réseau européen au point de déclarer sur Reuters

Pour aider à réduire la congestion potentielle du réseau, nous allons temporairement réduire les débits vidéos sur Facebook et Instagram en Europe

Du côté de Disney, le dilemme a été long et difficile, surtout concernant Disney Plus ! Que demander de mieux qu’un lancement où l’ensemble de son public est prêt derrière son écran ? Cependant, l’ouverture de la plateforme prévue demain, le 24 Mars 2020, a été reportée au 7 Avril prochain. Toutefois, l’Union Européenne ne leur a pas donné de passe droit. Ils devront également s’acquitter d’une baisse de 25% de leur débit afin de ne pas engorger le réseau Internet Européen.

Le Président de la division Direct-to-Consumer & International, Kevin Mayer aurait alors concédé :

“Nous surveillerons la congestion d’Internet et travaillerons en étroite collaboration avec les FAI afin de réduire davantage les débits si nécessaire pour nous assurer qu’ils ne sont pas submergés par la demande des consommateurs”.

Rendez-vous au prochain épisode le 7 Avril avec Disney Plus…

streaming facebook instagram disney netflix user