C’est officiel, VOX Space la filiale spatiale de Virgin Orbit dédiée aux lancements gouvernementaux américains (Psst, ne pas confondre avec Virgin Galactic, la filiale spatiale dédiée aux vols suborbitaux pour le “grand” public, oui Richard Branson adore créer des filiales) vient de décrocher un nouveau contrat avec l’US Space Force (La filiale de l’armée américaine dédiée aux opérations militaires dans l’espace créé par le gouvernement de Donald Trump).

Un contrat juteux

Après quelques accords décrochés par Virgin Orbit pour le lancement de petits satellites pour la Royal Air Force Britannique, ainsi que pour le lancement de satellites dédiés aux services de renseignements Israélien, c’est au tour de VOX Space de faire parler d’elle. 

Ce contrat évalué à 35 millions de dollars doit effectuer trois lancements de charges utiles, plus précisément 44 petits satellites sur orbite terrestre basse d’ici le 4ème trimestre 2021, pour le programme d’essai spatial S28 du ministère de la défense visant à développer leur architecture spatiale.

Sortir son épingle du jeu

Alors que la plupart des acteurs du New Space se ruent vers des technologies de fusées réutilisables (technologies grandement popularisée par SpaceX), Virgin a de son côté pris la décision d’accrocher ses lanceurs à un Boeing 747 afin d’effectuer les lancements directement depuis la stratosphère. L’idée semble simple, mais a nécessité 7 années d’ingénierie et de tests pour sa fusée LauncherOne ainsi que pour la modification du Boeing 747 dénommé Cosmic Girl (stylé non ? 😎).

Même si les fusées proposées par Virgin Orbit ne sont pas réutilisables, la méthode de transport utilisé permet d’offrir une mobilité et une flexibilité inégalable avec des lancements possibles depuis quasiment n’importe quel lieu disposant d’une piste d’atterrissage ayant la possibilité d’accueillir un Boeing 747. 

Couplé à des coûts de transport faibles, cela n’a pas manqué de séduire le gouvernement américain, qui délaisse ses partenaires historiques de la United Launch Alliance (Boeing et Lockheed Martin) au profit de Virgin. 

Un acteur du new space bien lancé !